Accueil de BilanDeCompetences.pro

Faire un Bilan de Compétences en 2017

Faites un Bilan. Préparez votre avenir !

Changer de poste ou de métier ? Envisager une évolution de carrière ou encore une reconversion professionnelle ? Utiliser son DIF (ou maintenant son CPF / CPA) ? Demander un CIF  et trouver un Fongecif ? Trouver un centre de bilan de compétences ?

Ces questions peuvent intervenir dans la vie de n’importe quel salarié. Après plusieurs années passées sur un même poste ou tout simplement dans la vie active, on peut avoir besoin de se remettre en question, de définir un projet de formation, d’être jugé par une personne extérieure, ou par un dispositif, dans le but d’avoir des indications précises concernant son niveau de compétences.

Nouveauté 2017 : Financement d’un bilan de compétences par le CPA

Le projet de loi Travail prévoit la création du compte personnel d’activité (CPA) permettant, entre autres, de financer des bilans de compétences et l’accompagnement à la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Le CPA constitue un droit universel et couvrira tous les actifs : les salariés du secteur privé, les fonctionnaires, les travailleurs indépendants, les demandeurs d’emploi.

Qu’est-ce que le bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est une formation individuelle faisant partie de la formation continue et permettant d’analyser et évaluer les compétences, attitudes et motivations d’une personne dans le but de l’aider à définir un projet professionnel cohérent par rapport au marché du travail.

Au-delà de ce bilan professionnel, le bilan de compétences est souvent l’occasion de se réorienter, de faire le point ou, parfois, tout simplement une solution d’évolution professionnelle.

Pourquoi réaliser un bilan de compétences ?

La première interrogation relative à cet acte volontaire est de se demander pourquoi effectuer un bilan de compétences. On peut trouver diverses situations concernant le salarié, pouvant le mener vers ce besoin. Celui-ci peut souhaiter une réorientation professionnelle : changer de poste ou de métier au sein de la même entreprise ou tout à fait ailleurs.

De la même manière, l’employeur peut souhaiter orchestrer la mise en place du bilan de compétences dans le but d’évaluer le parcours professionnel de son salarié avant de lui donner accès à de nouvelles fonctions.

On peut aussi réaliser cette démarche en tant qu’employé ou chômeur, afin de se situer professionnellement, développer sa connaissance de soi.

faire un bilan de compétences ?

Comment évaluera-t-on les compétences du salarié ?

Vous vous demandez probablement comment fonctionne le bilan de compétences. Il faut savoir que celui-ci obéit à plusieurs méthodes différentes en fonction de la nature de la personne évaluée.

On ne pourra effectivement pas réaliser le bilan de compétences de la même manière pour quelqu’un qui est en poste que pour un chômeur qui a quitté ses fonctions. La durée elle aussi peut varier en fonction des situations, entre quelques semaines et mois, mais dispose d’un encadrement légal.

Cependant, comme le stipule Pôle Emploi, le bilan de compétences demeure un protocole d’évaluation, mené par un consultant spécialisé et qui se déroule en trois phases :

  • Une phase préliminaire : pour définir vos besoins, et vous présenter les méthodes et techniques utilisées lors de l’évaluation.
  • Une phase d’investigation : pour analyser vos motivations, identifier vos compétences et déterminer vos possibilités d’évolution professionnelle.
  • Une phase de conclusion : pour établir un projet professionnel réaliste et prévoir les étapes de sa mise en œuvre.

Comment faire un bilan de compétences ?

La mise en place d’un bilan de compétences, dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou non, n’est pas si évidente. Il est nécessaire de bien se documenter sur la réglementation en place et les moyens de financement à disposition dans un premier temps.

La réglementation autour du bilan de compétences

Le bilan de compétences obéit effectivement à un certain nombre de réglementations précises, il doit donc être conforme à celles-ci. Code du travail, mais aussi lois récentes régissent la manière dont ce dispositif doit être mis en place. C’est généralement un droit pour le salarié que d’avoir accès à ce type d’outil lors de sa carrière, dans le but de profiter d’une évolution adaptée à la fois à ce qu’il sait faire, et ce qu’il souhaite faire.

Réaliser un bilan de compétences est possible quelle que soit votre situation personnelle ou professionnelle. Que l’on soit salarié du privé ou de la fonction publique et même chômeur, des dispositions adaptées existent pour que vous ayez accès à ces outils.

Comment financer un bilan de compétences ?

La question du financement de son bilan de compétences est également d’actualité lorsque l’on souhaite s’y lancer. Sachez qu’il existe en dehors de l’autofinancement, plusieurs moyens pour obtenir des aides efficaces afin de réduire voire d’annuler totalement le coût restant à votre charge, en fonction de votre situation actuelle :

  • Le Plan de formation : L’employeur peut tout à fait financer intégralement le bilan de compétences d’un de ses salariés sous condition d’accord de celui-ci, de s’adresser à un centre extérieur à l’entreprise et signer une convention tripartite ;
  • Le Fongecif : Le Fongecif peut financer tout ou partie d’un bilan de compétences pour une durée maximum de 24 heures. Il est tout d’abord nécessaire de faire une demande ;
  • Le Compte personnel de formation (CPF) : A partir de 2017, le bilan de compétences peut être financé via les heures du CPF dans le cadre du Compte personnel d’activité (CPA).