Le congé pour bilan de compétences

Comme nous l’évoquions un peu plus haut avec vous, le bilan de compétences induit forcément une absence de votre part, puisqu’au moins 24 heures réparties sur au moins 3 semaines seront utilisées pour réaliser celui-ci.

De cette manière, vous allez devoir faire une demande de congé pour bilan de compétences auprès de votre employeur, afin de bénéficier de ce dispositif. Ne perdez pas de vue qu’il s’agit d’un droit, si vous avez 5 ans d’activité salariée derrière vous ainsi qu’une année d’ancienneté au sein de votre entreprise.

Congé pour bilan de compétences et congé payé

Attention de ne pas se tromper de terme : un congé pour bilan de compétences n’a aucun rapport avec un congé payé. Votre bilan n’aura donc aucune incidence sur le nombre de jours dont vous pourrez jouir dans le cadre de vos congés payés, et ces deux motifs d’absence ne sont pas du tout régies par les mêmes dispositions légales. De la même manière, votre ancienneté sera comptabilisée de la même manière que si vous travailliez lors de votre congé pour bilan de compétences.

Il faut savoir que votre rémunération elle aussi ne changera pas, à condition de ne pas dépasser la limite de 24 heures d’absence. C’est votre employeur qui vous versera normalement votre salaire, et celui-ci sera à son tour rémunéré par l’organisme collecteur.

Un délai de 5 années sera alors mis en place ensuite, pour que vous puissiez à nouveau effectuer un bilan de compétences avec une demande d’absence pour un congé de ce type. Il s’agit d’un délai de franchise qui ne pourra pas être écourté.

Une obligation pour l’employeur ?

Comme nous vous le disions un peu plus haut, le bilan de compétences est un droit, relatif à celui pour la formation. Mais votre employeur a-t-il le droit d’exprimer un refus qu’il soit définitif ou temporaire ? Ce sujet fera l’objet du prochain encart.