Accueil > Comment mettre en place et réaliser un bilan de compétences ? > Tout savoir sur le bilan de compétences quand on est salarié du privé

Tout savoir sur le bilan de compétences quand on est salarié du privé

Voilà déjà un certain temps que vous êtes dans la vie active et que vous travaillez au sein de la même entreprise. Aujourd’hui, vous souhaitez pouvoir disposer d’un bilan de compétences, afin de savoir où vous vous situez professionnellement, pour mettre en place un nouveau projet, mettre en avant des atouts dont vous n’avez peut-être même pas réellement conscience.

C’est un projet ambitieux et un droit au sein de votre entreprise, si vous désirez mettre en place un plan de formation pour évoluer, ou tout simplement si vous convoitez un poste avec plus de responsabilités. Cependant, il faut être à même de comprendre le fonctionnement de cette demande.

La mise en place du bilan de compétences dans le privé

Le bilan de compétences induit forcément que vous soyez absent de votre poste un certain temps, au minimum 24 heures en tout, ce qui est important pour l’employeur. Il faut savoir que vous devrez justifier en tout de 5 années d’activité et d’une année au sein de votre entreprise pour demander à votre employeur un congé pour bilan de compétences, qui pourra faire l’objet d’un refus de l’employeur éventuel.

Quoiqu’il en soit, vous devrez effectuer une demande écrite à votre employeur avec toutes les modalités de votre bilan, les dates, la durée, et l’organisme choisi. Vous devrez effectuer cette demande deux mois avant (60 jours) le début du bilan. De son côté, votre employeur devra vous faire connaître son acceptation dans les 30 jours. Les prises en charge peuvent varier en fonction des entreprises, concernant les possibilités financières.

Le bilan de compétences pourra également être réalisé d’une manière systématique, par le biais du plan de formation de l’entreprise. Cependant, il ne faut pas oublier que la loi oblige l’entreprise à tenir compte absolument du consentement du bénéficiaire, sans lequel il ne sera pas possible de mettre en place ce dispositif. Après la demande de l’employeur, le salarié devra faire savoir sous dizaine quelle est sa décision. Une convention sera alors signée pour débuter le cursus. Sachez que si vous ne répondez pas sous ce délai, votre réponse sera considérée comme négative.

N’oubliez pas que légalement, rien ne vous oblige à participer à un bilan de compétences si vous n’en manifestez pas le souhait. Cela ne constitue pas une faute professionnelle ni un motif de licenciement légal.

Quelques cas à analyser séparément dans le secteur privé

Il existe quelques cas particuliers qu’il sera nécessaire d’analyser à part. Il s’agit des personnes handicapées qui n’ont pas les mêmes besoins que les travailleurs valides dans le cadre de leur emploi. De même, les personnes de plus de 45 ans ainsi que les salariés en CDD font l’objet de dispositions particulières, sur lesquelles nous reviendrons un peu plus tard lors de notre dossier consacré au bilan de compétences.