Un bilan de compétences pour monter en hiérarchie

L’ambition, mais aussi la personnalité propre à chacun sont des vecteurs pouvant pousser chacun à souhaiter voir ses fonctions se diversifier au sein d’une même activité. Monter en hiérarchie est un souhait partagé par de nombreux salariés, désirant découvrir de nouvelles manières de travailler, en ayant plus de responsabilités et de fonctions à accomplir au quotidien.

Patron ou salarié se doivent avant toute chose de bien connaître les atouts ainsi que les points d’amélioration de chaque personne de l’entreprise désirant monter en grade. Ainsi, le but du bilan de compétences sera de mieux cerner les possibilités du travailleur concerné, pour lui-même ainsi que pour le service des ressources humaines en mesure de lui donner accès à ces nouvelles fonctions.

bibliotheque-1

Des postes à gros enjeux

Plus encore que d’employer une personne étrangère jusque là pour l’entreprise, il est assez complexe de faire grimper un salarié dans la hiérarchie, car il s’agit d’un travailleur que l’on connaît déjà.

Les enjeux sont importants, et le fait de bien tester son salarié avant de lui donner accès à ces nouveaux postes plus importants est une manière de sécuriser sa montée en grade, aussi bien pour l’employé que pour l’employeur, puisque ce dernier aura une forme de garantie concernant la réussite de cette décision.

De la même façon, le salarié saura qu’il peut y accéder de façon sécurisée, en ayant confiance en ses aptitudes, mais aussi en connaissant ses axes d’amélioration.

Une formation envisageable

La montée en hiérarchie peut aussi être accompagnée d’un cursus de formation qui sera facilement déterminable en utilisant l’outil bilan de compétences, en travaillant directement sur les points nécessaires, sans pratiquer un cursus complet alors que cela n’est pas forcément essentiel.

L’objectif sera alors de personnaliser l’accès à la formation dans le but d’organiser convenablement une montée en hiérarchie, rimant avec efficacité dans sa mise en oeuvre.