Accueil > L’outplacement : tout savoir sur le reclassement des salariés

L’outplacement : tout savoir sur le reclassement des salariés

L’outplacement est un processus d’accompagnement qui vise à aider les salariés dans leur reconversion pour se réorienter vers un poste qui leur corresponde précisément. L’outplacement est généralement encadré par une entreprise externe, plus généralement un cabinet de conseil spécialisé.

Définition de l’outplacement

Qu’il soit volontaire ou non, le départ du nom d’un salarié de son entreprise est toujours un moment délicat dans une vie professionnelle. Une démission ou un licenciement sont des périodes de remise en question et de réévaluation des priorités. C’est à ce moment que l’outplacement ou reclassement intervient.

Le reclassement professionnel est « un ensemble de services et de conseils de guidance fournis pour le compte de l’employeur au profit du travailleur en vue de lui permettre de retrouver le plus rapidement possible un nouvel emploi auprès d’un autre employeur ou de développer une activité professionnelle en tant qu’indépendant. »

L’outplacement d’un point de vue législatif

Il existe un régime de reclassement professionnel qui est régis par la loi du 5 septembre 2001 afin de permettre aux travailleurs licenciés sous certaines conditions de retrouver plus vite un nouvel emploi. Par ailleurs la loi du 26 décembre 2013 concernant l’introduction d’un statut unique entre ouvrier et employé en ce qui concerne les délais de préavis est le jour de carence.

Outplacement

Il existe un régime de reclassement professionnel qui est régis par la loi du 5 septembre 2001

Le reclassement professionnel peut donc être défini comme étant une procédure visant à ce qu’un prestataire de service fournit des conseils et des services pour le compte de l’employeur dans le but de permettre aux travailleurs licenciés de trouver plus rapidement un nouvel emploi.

Il existe donc deux types de régimes le régime général de la loi du 5 septembre 2001 et le régime particulier qui s’adresse aux travailleurs du secteur privé et il y a plus de 45 ans aujourd’hui licenciement et qui ont une ancienneté minimum d’un an dans l’entreprise.

Évidemment le reclassement professionnel n’est pas applicable dans le cas où le travailleur a été licencié pour faute grave.

Les conditions à remplir pour pouvoir prétendre à un reclassement sont les suivantes les salariés doivent avoir été licencié après le 1er janvier 2014 il doit exister un préavis minimum de 30 semaines ou alors une indemnité compensatoire de préavis de 30 semaines également enfin le licenciement pour cause de restructuration n’est pas un motif valable pour présenter une demande d’outplacement.

En ce qui concerne le régime particulier de reclassement professionnel il ne s’applique que pour les travailleurs occupé par un employeur qui est soumis à la loi du 5 décembre 1968 sur les conventions collectives de travail et les commissions paritaires.

Tout comme dans le régime général le travailleur licencié doit être âgé d’au moins 45 ans au moment où l’employeur met fin au contrat et compter au moins un an d’ancienneté de service ininterrompue dans l’entreprise.

Dans le cas où le travailleur refuse l’outplacement alors qu’il remplit les conditions il pourra être sanctionné en étant exclu du droit aux allocations de chômage pendant une certaine période.

Jusqu’au 31 décembre en cas de préavis de plus de 30 semaines le salarié licencié peut choisir entre percevoir la totalité de cette indemnité ou renoncer à 4 semaines et bénéficier d’une aide pour trouver un emploi. A partir du 1er janvier l’employeur déduira automatiquement 4 semaines d’indemnité que le salarié exploite ou non la possibilité de reclassement. Chaque année entre 15 et 20000 Belgique emplacement un service souvent négligé et pourtant très important.

En cas de licenciement collectif par contre pas de changement ce service est toujours à charge de l’employeur.

Le rôle des cabinets de conseil spécialisés

Les cabinets de conseil spécialisés se basent sur une méthodologie simple pour aider le salarié à rebondir face à cette modification de ses habitudes professionnelles.

Tout d’abord une évaluation de ses compétences, de ses motivations et de sa personnalité va être effectuée afin de trouver le poste le plus adapté possible au profil du candidat.

Ensuite vient l’étape de réorientation afin de redéfinir une perspective professionnelle en lien avec les compétences et les attentes du salarié.

Puis vient l’étape de reconversion dont l’objectif est d’améliorer l’employabilité c’est-à-dire d’orienter le salarié vers les compétences qu’il va devoir développer pour mettre en avant ses qualités professionnelles.

La plupart du temps les cabinets vous proposent un large au réseau de professionnels et d’offre d’emploi personnalisé en fonction de vos attentes et de vos besoins.