Accueil > Guide

Faire un Bilan de Compétences en 2017, le Guide

La société évolue, le monde du travail évolue, votre secteur évolue, votre métier évolue. Vos aspirations professionnelles aussi. Face à cet environnement en mouvement permanent, il est nécessaire de prendre un temps de réflexion afin de mûrir un projet professionnel cohérent. Le bilan de compétences permet justement de vous aider à faire le point, identifier votre savoir, votre savoir-faire et votre savoir-être. Encadré par la loi, le bilan de compétences fait partie du dispositif de formation professionnelle français et est ouvert à toutes les personnes actives.

Envisager une évolution de carrière ou encore une reconversion professionnelle ? Utiliser son CPF ? Demander un CIF  et trouver un Fongecif ? Trouver un centre de bilan de compétences ?

Ces questions peuvent intervenir dans la vie de n’importe quel travailleur, en poste ou non. Après plusieurs années passées sur un même poste ou tout simplement dans la vie active, on peut avoir besoin de se remettre en question, de définir un projet de formation, d’être observé objectivement par une personne extérieure dans le but d’avoir des indications précises concernant son niveau de compétences et ses motivations.

Qu’est-ce qu’un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est une formation individuelle faisant partie de la formation continue et permettant d’analyser et évaluer les compétences, attitudes et motivations d’une personne dans le but de l’aider à définir un projet professionnel cohérent par rapport au marché du travail.

Au-delà de ce bilan professionnel, le bilan de compétences est souvent l’occasion de se réorienter, de faire le point ou, parfois, tout simplement une solution d’évolution professionnelle.

Pourquoi faire un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences a pour but de vous situer sur le plan professionnel, afin de mieux connaître vos points forts. Ces derniers ne sont pas toujours ceux que l’on croit et il peut s’avérer extrêmement difficile de s’auto-juger. En revanche, un consultant spécialisé pourra mettre le doigt sur tous les atouts qui vous caractérisent, vous permettant ainsi de savoir en quoi vous pourriez les mettre en avant, comment mieux les utiliser.

Nous avons également tous des points d’amélioration à traiter, et le fait de les connaître est également bénéfique pour les cerner et mettre en place des stratégies pour évoluer dans le sens positif du terme.

Des stratégies et des objectifs qui diffèrent

Certains ne se sentiront plus aussi à l’aise dans leur fonction originelle. Ils auront alors pour objectif de changer de métier, en se dirigeant vers des fonctions bien différentes, pour éviter la lassitude, ou simplement se rapprocher de leur propre idéal. Sans un bilan de compétences, difficile de savoir si l’on a les épaules pour assumer un tout nouveau poste, avec des tâches différentes. Il sera nécessaire de tester sa capacité d’adaptation par exemple, pour savoir si l’on est ou non en mesure de remplir ces nouvelles fonctions.

D’autres voudront continuer d’évoluer dans le même domaine mais en ajoutant quelques cordes à leur arc, et pourraient alors souhaiter monter en hiérarchie. Pour que cela soit possible, les fonctions précédemment occupées doivent être dûment évaluées, car qui dit évolution hiérarchique dit souvent encadrement de personnel. Au delà même de cette capacité à manager, il sera aussi important de bien connaître son sujet, sur le bout des doigts.

Toutes les entreprises n’ont pas la même politique, le même fonctionnement. On peut se sentir à l’aise dans sa fonction, mais pas au sein de la structure dans laquelle on se trouve. Changer d’entreprise deviendra alors nécessaire pour être en mesure de retrouver de la motivation, et pour laisser ses talents se développer en toute liberté.

Comment se déroule un bilan de compétences ?

Défini par le code du travail, le déroulement du bilan de compétences sera à peu près toujours identique, caractérisé par trois phases distinctes, ayant chacune sa vocation. On recherchera tout d’abord les motivations du candidat lors de la phase préliminaire, avant d’aller l’étudier lors d’une phase d’investigation qui sera la plus longue du bilan de compétences. Enfin, une conclusion sera menée de manière à expliquer les résultats de celui-ci au salarié.

Les 3 phases du bilan de compétences et leurs objectifs

Un bilan de compétences ne se déroule pas en une seule fois et encore moins en quelques heures. 24 heures au total sont en général nécessaires, à travers une série de 4 à 8 entretiens sur une durée variant de 3 semaines à 4 mois.

Quelles démarches entreprendre ?

Si le bilan de compétences est une possibilité pour toutes les personnes activés, les conditions d’accès varient. Selon que l’on travaille dans le privé ou dans le public, quel’on soit demandeur d’emploi, que l’on ait un CDI ou un CDD, que l’on soit en situation de handicap ou non, la réglementation et, donc,  les démarches à entreprendre pour effectuer un bilan de compétences diffèrent.

Par exemple, pour un salarié en CDI, il faut justifier de 5 années de salariat dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle le salarié effectue la demande. Alors que pour un salarié en CDD,  il faut justifier de 24 mois de salariat au cours des 5 dernières années dont 4 mois (consécutifs ou non) au cours des 12 derniers mois.

Aussi, les salariés peuvent demander un Congé de Bilan de Compétences (CBC), c’est à dire une autorisation d’absence d’une durée maximale de 24 heures à leur employeur pour réaliser un bilan de compétences.

Les demandeurs d’emploi peuvent quant à eux participer à d’autres types d’évaluations, dans le but de vérifier l’adéquation entre leurs compétences et celles recherchées par les employeurs, telles que l’Evaluation des Compétences et des Capacités Professionnelles (ECCP) ou encore l’immersion professionnelle (PMSMP).

Comment financer un bilan de compétences ?

Lorsque l’on souhaite réaliser un bilan de compétences, il est tout à fait légitime de se demander quel sera le coût d’une telle prestation. Il s’agit en fait d’un investissement. Au-delà du prix en lui-même, il est essentiel de réfléchir à toutes les solutions permettant de financer son bilan de compétences afin d’estimer le coût final du bilan de compétences.

Ainsi, plusieurs dispositifs permettent d’envisager un financement pour son bilan de compétences : CPF, CIF, Plan de formation… De mêmes, plusieurs structures proposent des solutions de financement selon votre profil et la ville où vous résidez (région, missions locales…).

Comment trouver un centre ?

Trouver et choisir un centre de bilan de compétences n’est pas particulièrement aisé, les critères de choix n’étant pas connus de tous et le nombre de centres relativement important, notamment dans les grandes villes. Il ne faut donc pas hésiter à s’appuyer sur les Fongecif et les OPCA afin d’obtenir une liste de centres agréés et proches de chez soi.

En savoir plus sur la réglementation

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le bilan de compétences n’est pas un simple service proposé par des entreprises travaillant avec les gérants de société et les salariés. C’est un dispositif très encadré, qui est régi par un certain nombre d’éléments légaux, issus notamment du code du travail, dont il faut tenir compte.