DIF et bilan de compétences

Le DIF est tout simplement le Droit Individuel à la Formation. Il s’agit d’un droit dont dispose tout salarié, à condition qu’il se trouve dans une entreprise depuis au moins une année complète.

À mesure qu’il avance dans le temps, celui-ci a droit à des heures de formation, qui pour un temps plein équivalent à une vingtaine d’heures environ.

On peut ainsi n’importe quand solliciter son employeur pour bénéficier d’une formation, mais aussi d’un éventuel bilan de compétences, puisqu’il sera possible de se servir de ces heures pour celui-ci. Il faudra cependant en demander l’autorisation à son employeur.

Un droit qui se poursuit même après l’emploi

Lors de vos expériences professionnelles précédentes, vous avez accumulé des heures de formation qui sont utilisables même lorsque vous perdez votre emploi, en cas de licenciement. C’est ce que l’on appelle la portabilité du DIF, et celle-ci vous donnera ainsi l’opportunité de financer au moins une partie de votre bilan de compétences.

Comment y accéder ?

C’est à votre employeur que vous devrez faire parvenir votre demande pour ce droit individuel à la formation, et pour vous en servir dans le cadre d’un bilan de compétences. Des lettres types peuvent être trouvées assez facilement sur la toile, afin de bien formuler cette demande.