Accueil > Comment fonctionne le bilan de compétences ? > Bien préparer son bilan de compétences

Bien préparer son bilan de compétences

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de bien délimiter la notion de préparation au bilan de compétences. Il ne s’agit pas là de modifier son comportement en attendant un avis particulier de son examinateur ou de singer la bonne manière de procéder.

Il sera plus efficace en effet et surtout plus réaliste de conserver son naturel, si l’on veut pouvoir obtenir des conclusions qui le soient aussi. Comment améliorer son comportement si l’on n’apparaît pas comme au quotidien lors de ses tests ?

Cela n’exclut cependant pas une préparation préalable pour gagner du temps, mais aussi pour se sentir à l’aise durant ces séances, qui pourraient représenter un test pour le salarié, car se sentir observé n’est pas confortable pour chacun de nous.

Savoir faire ressentir sa motivation lors du bilan

Il sera important de préparer son bilan de compétences en trouvant les moyens de faire ressentir sa motivation, afin que ses propres réactions ne soient pas mal interprétées, sinon les résultats pourraient ne pas refléter ce que vous pensez réellement.

Ce qu’il faut alors préparer de manière effective, ce sont surtout les entretiens, ainsi que certaines mises en situation théoriques, qui peuvent faire l’objet d’un certain entrainement. Être plus détendu, plus explicite dans sa manière de parler, voilà ce qui peut représenter une bonne préparation préalable.

En revanche, l’objectif de votre démarche n’est pas de montrer ce que l’on attend à priori de vous, mais plutôt de permettre à l’interlocuteur de faire votre connaissance.

ordi-main

Des tests qui ne mentent pas

Par exemple, vous ne pourriez absolument pas modifier vos réponses spontanées lors d’éventuels tests de personnalité que l’on vous donnera à réaliser au cours des différentes phases de votre bilan de compétences, ou vous risqueriez de fausser totalement vos résultats.

Quitte à entreprendre cette démarche, et ce même si elle ne vient pas directement de vous, autant être honnête, le plus possible, afin que l’on vous attribue une certaine sincérité, ce qui sera bien mieux vu que si vous cherchiez à feindre un comportement idéal qui ne vous ressemble pas, et qui ne serait finalement peut-être même pas ce qu’attendait votre examinateur.